Pixel World
Bonjour, jeune pixel.

Tu n'es pas enregistré, à ce que je vois ! Connecte-toi, ou inscris-toi si ce n'est pas déjà fait, pour partager des connaissances sur notre forum !

Le livre d'images (Valise du professeur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le livre d'images (Valise du professeur)

Message  Swara le Lun 31 Aoû - 15:19

 Le livre d'images 


Dans le Londres du futur, lorsque vous rentrerez dans le bar d'Anita, parlez au vieil homme adossé contre le mur. Ce bon vieux Archie vous confiera un livre d'image, qui contient trois histoires à trous. Il vous faudra les reconstituer grâce à des autocollants que vous collecterez au fur et à mesure, en résolvant des énigmes !

Voici la liste de tout les autocollants à récupérer, les histoires auxquels ils sont associés et les énigmes pour les obtenir.

Un arbre mort Histoire 1 Énigme 20
Un prunierHistoire 1Dès le début
Une pruneHistoire 1Énigme 11
Une botteHistoire 1Dès le début
Une bananeHistoire 1Énigme 17
Un bonnetHistoire 1Énigme 12
Un hommeHistoire 1Dès le début
 Une jeune filleHistoire 1Énigme 14
Mme MystèreHistoire 2Énigme 46
Un habituéHistoire 2Énigme 36
Un garçonHistoire 2Énigme 61
Un voyageurHistoire 2Énigme 39
Un ciréHistoire 2Énigme 30
Du laitHistoire 2Énigme 57
Un champignon Histoire 2Énigme 24
Un caféHistoire 2Énigme 33
Un théHistoire 2Énigme 44
Un chocolatHistoire 2Énigme 26
Le majordomeHistoire 3Énigme 100
Le baronHistoire 3Énigme 75
Le filsHistoire 3Énigme 73
Le cuisinierHistoire 3Énigme 135
Le jardinierHistoire 3Énigme 98
Le précepteurHistoire 3Énigme 138
La servanteHistoire 3Énigme 123
Le chatHistoire 3Énigme 108
Une statuetteHistoire 3Énigme 117
Une montreHistoire 3Énigme 85
Un déplantoirHistoire 3Énigme 53
Une fourchette Histoire 3Énigme 80

 Les Histoires 



Voici maintenant les paragraphes complets des histoires, avec les vignettes à placer aux endroits qu'il faut !
Histoire 1 : Objets trouvés



"Par une belle matinée ensoleillée, je me promenais dans les champs lorsque j'aperçu à ma droite un arbre mort. Je m'arrêtai un instant, et découvris devant moi  une botte, et à ma gauche,  un bonnet.
À qui tout cela pouvait-il appartenir ? Je ne pouvais pas laisser ces objets là, je décidai donc de les ramasser.

Un peu plus loin, je vis  un prunier qui poussait au milieu d'un parc. Sous  le prunier, je remarquai un homme qui semblait chercher quelque chose. Je lui dis : "Je cherche qui pourrait avoir perdu des objets. Pouvez-vous me renseigner ?"

 L'homme, qui portait une moustache, regarda les objets que je tenais, puis s'exclama :
"Ma parole ! Vous avez retrouvé  le bonnet que je cherchais ! Je ne vous remercierai jamais assez !"

"Laissez-moi donc vous offrir ceci. Ca vient de tomber  du prunier derrière moi".  L'homme me donna alors  une prune. Ce cadeau avait l'air vraiment délicieux !

Satisfait, je repris ma promenade champêtre. Un peu plus loin sur le chemin, je rencontrai  une jeune fille qui marchait dans ma direction. Je l'abordai ainsi : "Bonjour ! Je cherche quelqu'un qui aurait perdu  une botte.
Avez-vous une idée de qui il pourrait s'agir ?"

 La jeune fille prit un moment pour réfléchir, puis répondit timidement : "Hélas, je ne crois pas pouvoir vous aider, mais il y'a une petite maison juste un peu plus loin. Vous pourriez aller vous renseigner là-bas." Ce conseil semblait judicieux, je me mis donc en route vers cette maison.

Je me demandai si la personne qui avait perdu  la botte pouvait habiter dans cette petite maison blanche. Curieux, je m'approchai et frappai à la porte. Une femme à l'air doux m'ouvrit et me dit : "Bonjour. Je peux vous aider ?"
Jetant un oeil à l'intérieur, je ne pus m'empêcher de remarquer sur la table de la cuisine  une banane qui me mit l'eau à la bouche.

"Bonjour ! J'ai trouvé  une botte sur le chemin. Sauriez-vous par hasard à qui cela peut appartenir ?"
"Oh, mais c'est  la botte de mon petit-fils !" s'exclama la femme. "Nous étions justement à sa recherche !" Pour me remercier, elle m'offrit  la banane qui trônait sur la table de la cuisine.

Fin : "La journée commençait bien ! Pour avoir ramené les objets perdus à leurs propriétaires respectifs, je m'étais vu offrir une prune bien juteuse et une superbe banane. Je repris ma route tout en sifflotant gaiement, plein d'une énergie nouvelle."

Histoire 2 : Café noir, nuages gris

"Je travaille dans un café en dehors de la ville. Un jour,  Mme Mystère dut s'absenter et me pria de tenir le café à sa place pour quelques heures. En partant,  Mme Mystère me recommanda de prendre bien soin des clients, et me promit de revenir aussi vite que possible.

Peu après, je remarquai que  Mme Mystère avait oublié une chose, En effet,  un ciré trônait sur le comptoir. "Oh non, pensai-je, dire que je ne sais même pas où  Mme Mystère compte se rendre !"

Un peu plus tard, alors que le café était encore désert, le carillon de la porte d'entrée tinta.  Un habitué entra, alla aussitôt s'asseoir près de la fenêtre et s'exclama : "Quel temps de chien ! Cette pluie est vraiment glaciale. Apportez-moi  un café, s'il vous plaît."
Regardant par la fenêtre, je vis qu'en effet, une pluie diluvienne tombait dehors.

La porte s'ouvrit une nouvelle fois. Alors que le bruit de la pluie battante qui martelait les pavés de la cour parvenait jusqu'à nous, une autre personne pénétra dans le café. Tout en s'installant au fond de la salle,  le garçon qui venait d'entrer déclara : "Brr, il peut des cordes ! Apportez-moi  un thé, s'il vous plaît. J'ai besoin de me réchauffer."

 Mme Mystère n'étant pas là, je n'avais plus qu'a préparer moi-même les commandes :  un café pour la table près de la fenêtre, et  un thé pour la table du fond... "Oh non, pensai-je, j'ai l'impression que nous n'avons plus  de lait."

Le carillon retentit à nouveau et j'entendis une nouvelle personne entrer dans le café. "Parfait, pensai-je, c'est probablement  Mme Mystère."
Hélas, lorsque je me retournai, je vis que c'était simplement  un voyageur qui venait d'entrer et de s'installer au comptoir.

"Pfiou ! Je n'en peux plus. Cela dit, j'ai quand même eu la chance de trouver  un champignon ! Comment ? Oh oui, ma commande. Je prendrai  un chocolat, s'il vous plaît", dit  le voyageur tout en posant le champignon sur le comptoir.

"Malheureusement, je ne peux pas vous préparer  de chocolat. Je n'ai plus  de lait", avouai-je.

Lorsque  l'habitué entendit cela depuis sa table près de la fenêtre, ses moustaches se dressèrent : "Dites, je n'ai pas l'habitude de boire  le café comme cela. Il faut ajouter un nuage  de lait pour obtenir une saveur parfaite !"

Du fond du café,  le garçon lança : "Et moi, je n'aime pas  le thé sans  lait, il faut que ce soit servi à l'anglaise !" Depuis le comptoir,  le voyageur me regarda dans les yeux, redressa ses lunettes et ajouta : "C'est incroyable ! Je fait tout ce chemin pour rien ? Moi qui me faisais une joie à l'idée de déguster  un chocolat ici !"
Pauvre voyageur ! Je ne savais plus quoi faire !

C'est alors que le carillon tinta une fois de plus, et une silhouette bien connue apparut dans l'embrasure de la porte. Aucun doute, ce chapeau pointu ne pouvait être qu'à  Mme Mystère !
"Regardez-moi tout ce monde ! Merci à tous d'avoir bravé la pluie pour venir ici !"
Le retour de  Mme Mystère tombait vraiment à pic ! Ouf !

"J'ai eu beau chercher partout, je n'ai pas réussi à trouver  de lait !"
"Allons, soupira  Mme Mystère, je t'avais pourtant dit que nous n'avions plus  de lait ! C'est justement pour cela que j'ai dû aller sortir en acheter !"

Fin : "En quelques instants, tous les clients reçurent leur boisson chaude, et le doux fumet d'une tourte aux champignons emplit l'air. Tous les clients repartirent satisfaits, et mon étourderie fut pardonnée. Eh oui, tout finit toujours par s'arranger dans notre petit café !

Histoire 3 : Enquête au manoir



"J'ai parmi mes amis une certaine personne de noble lignée, dont je tairai le nom. À sa demande, je me rendis un jour au manoir de la famille. À l'entrée, je fus accueilli par le majordome dans un uniforme irréprochable.

 Le baron vint à ma rencontre et m'annonça qu' une statuette qui était en exposition sur la cheminée avait disparu. "Nous ne recevons pas beaucoup de visites de l'extérieur, ici. Le coupable est sûrement quelqu'un de la maison", murmura  le fils de la famille, qui se tenait près de la porte. Sur un signe de sa part, je l'accompagnai jusqu'à son bureau pour entendre toute l'histoire.

Cependant, lorsque nous arrivâmes dans le bureau, quelqu'un s'y trouvait déjà. "Te voilà enfin, petite canaille !" s'écria  le cuisinier. "Oh, nous avons un invité ? Très bien. Nous discuterons plus tard." Sur ce,  le cuisinier quitta la pièce. "Qui était-ce ?" demandai-je, interloqué. "N'avez-vous pas deviné en voyant son couvre-chef ?" Je me demande ce qui se passe...", me répondit mon guide.

Depuis l'autre côté de la pièce, un miaulement se fit entendre. "Tiens, fis-je, nous ne sommes pas seuls." 
"En effet, me répondit-on,  le chat fait la loi à la maison ! Mais je dois vous laisser, mon précepteur m'attend. L'avez-vous déjà rencontré ? Il est facile à reconnaître avec sa petite moustache."
Je me rendis dans la salle à manger. En poussant la porte, je fis sursauter  le jardinier, qui, de surprise, laissa tomber  une montre. "Oh ! Vous... vous devez être un invité, n'est ce pas ? Je vous en prie, évitez de me faire peur comme cela à l'avenir !"

"J'espère que votre  montre fonctionne toujours", lui dis-je. Sa réponse ne se fit pas attendre. "Ca ? Oh, ce n'est pas à moi. J'ai trouvé ça en travaillant dans le jardin, n'est ce pas ? Ca appartient au fils de la famille, alors je me suis dit que j'allais lui rapporter."
"Qu'est ce qui vous a fait croire qu'il pourrait être dans la salle à manger ?"
"C'est un jeune homme qui ne manque pas d'appétit, n'est ce pas ? Il vient souvent ici pour grignoter."

Je décidai donc de me rendre dans le jardin. Alors que je traversais le hall,  le précepteur m'interpella en me désignant  un déplantoir à ses pieds :
" Dites, auriez-vous vu la personne qui a perdu ceci ? Je pense que ça appartient  au jardinier. Vous voyez de qui il s'agit ? Si vous vous êtes croisés, vous avez sans doute remarqué son fameux pantalon bleu."

Peu après,  la servante apparut et me dit : "Ach, fous foilà ! Le baron fouhaite fous parler."
"Très bien", répondis-je.
"Quant à fous, fous êtes en retard pour fotre lefon afec le veune maître."
Une expression paniquée se dessina sur le visage  du précepteur. "Je n'avais pas remarqué qu'il était déjà si tard !"

 Le chat miaula à nouveau.
"Filaine bête ! Tes papattes font coufertes de boue ! Ve t'ai dit fent fois de ne pas aller vouer dans le vardin !"
 La servante se tourna vers moi et reprit : "Les vens d'ifi ne le favent pas, mais fa manie est de creuver des trous dans le vardin et d'y enterrer des obvets qui brillent"

À côté des traces de pattes, je vis  une fourchette en argent. "Tiens, me dis-je, ça appartient certainement  au cuisinier qui était dans le bureau. Il faudrait peut-être lui rapporter avant que cela ne l'inquiète."

Retrouvant  le baron, je décidai de lui poser quelques questions au sujet  de la statuette qui avait disparu.
"Était-ce un objet brillant ?"
"Oh oui. C'était une petite figurine en argent représentant une déesse, une véritable oeuvre d'art."
"Je vois, répondis-je, je pense que j'ai compris ce qui s'est passé ici."
"Vraiment ? C'est formidable !"

 Le baron rassembla tout le monde dans le hall, et je pris la parole. "Un peu plus tôt,  le jardinier a fait une curieuse découverte en creusant dans le jardin. Il s'agissait  de la montre  du fils de la famille. Lorsque  la statuette a disparu, il lui est immédiatement venu à l'esprit que ce devait être une nouvelle bêtise  du fils de mon ami."

" Le précepteur s'est aussi posé des questions après avoir trouvé de la boue dans le bureau  du fils.
Le jardin semblait être l'endroit tout indiqué pour rechercher des indices et comprendre ce qui s'était passé. Bien que les traces de boue aient pu être laissées dans le bureau par les pattes  du chat, un certain objet découvert là-dehors l'incita a soupçonner quelqu'un d'autre.

" Le cuisinier nourrissait également certains soupçons. Toutefois, la disparition qui l'inquiétait le plus n'était pas celle de  la statuette, mais plutôt celle de  la fourchette. S'agissait-il d'une autre plaisanterie  du fils de la famille ? Après tout, son goût pour la bonne chère l'amène à passer beaucoup de temps dans la salle à manger.

"Comment ? Tout le monde m'accuse ? Je n'ai pas volé  la statuette, je n'ai jamais creusé de trou dans le jardin à l'aide  d'un déplantoir, et je n'ai jamais emmené  de fourchette hors de la salle à manger !" s'exclama  le fils avec colère.

"Allons, allons. Personne ne t'accuse. Bien au contraire."
 Le fils de la famille, regrettant d'avoir réagi si violemment jeta un regard ému à la cantonade. "Personne ne t'accuserait sans preuves, mon enfant", appuya  le baron.
"En effet, repris-je, d'autant que le véritable coupable se trouve juste ici."

Fin : "Miaou !" fit le chat.
"Le chat adore tout ce qui brille. Une statuette en argent, une montre, une fourchette en argent, tout cela représentait de réels trésors pour le petit animal. Il les a tous enterrés dans le jardin" expliquai-je. 
"Voilà donc le fin mot de l'histoire !" s'exclama mon ami. Satisfait, je répondis : "Tout énigme a une solution."

Une fois que vous aurez terminé les trois histoires, vous débloquerez les "Énigmes du conteur" dans le menu Extras !
avatar
Swara
Pixel Administrateur
Pixel Administrateur

Messages : 213
Date d'inscription : 31/07/2015
Age : 17
Localisation : Dans un tas de pixels

Voir le profil de l'utilisateur http://pixel-world.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum